Le changement climatique PDF Envoyer
Experts :

Mohammed-Saïd Karrouk
Professeur de climatologie, Université Hassan II
Président du Comité National IGBP-IHDP (Global Change)

Abdelaziz Yahiaoui
Professeur de climatologie, Université Cadi Ayyad
Animateur :

Rachid Bendaoud
Responsable du club de journalisme scientifique



"On considère que les pays industrialisés ont une responsabilité historique dans l’émission des gaz à effet de serre. Le protocole de Kyoto a contraint ces 42 pays à réduire leurs émissions de CO2 de 5.2%. Tous les autres pays n’ont aucun engagement, les actions qu’ils entreprennent sont à titre volontaire et en général conditionnées par des financements issus des pays développés. Le Maroc a saisi cette opportunité pour mettre en place une cinquantaine de projets de développement propre."

Abdelaziz Yahiaoui



"A partir de 2006 nous observons un tournant dans la distribution thermique de la planète. L’océan accumule beaucoup plus de chaleur et sa température devient plus élevée même dans les régions nordiques. Le froid polaire n’a plus la possibilité de se déplacer vers l’océan, il se rabat dons sur le continent. Cela donne les tempêtes de neige que nous avons observée en Europe en 2010, il a beaucoup neigé en un temps très court, et la fonte des neiges aussi a été rapide, ce qui a causé des inondations en Europe. Nous avons aussi ressenti au Maroc les effets de ces changements, cette année a été beaucoup plus pluvieuse que la moyenne.

Cette situation a provoqué entre 2007 et 2009 une abondance de pluie autour de la méditerranée ce qui a causé de nombreuses inondations. A la fin 2009, des inondations ont eu lieu là où on n’a pas l’habitude de les voir : en Arabie Saoudite et au Yémen par exemple. Les conséquences ont été désastreuses car ces pays ne sont pas préparés à gérer ce type de problèmes et n’ont pas l’infrastructure nécessaire.

Ceux qui disaient qu’à cause du réchauffement climatique le Maroc va manquer d’eau doivent revoir leurs calculs à la lumière des nouvelles observations. Le réchauffement planétaire ne donne pas seulement un manque d’eau, il peut donner une abondance d’eau. Nous devrons faire face au cours de l’année à des périodes de température élevée et de sécheresse qui alterne avec des périodes pluvieuses et nous devons nous préparer à gérer ces deux types de situations."

Mohammed-Saïd Karrouk

 
Copyright © 2006 - 2008 Club de Journalisme Scientifique
Crédits  |  Partenaires  |  Mentions légales.
Valide CSS.