Festival 2013
8ème édition du festival du film scientifique PDF Envoyer
Jeudi, 08 Mars 2012 21:11

Mise à jour le Mercredi, 13 Mars 2013 03:21
 
Programme du festival 2013 PDF Envoyer
Dimanche, 13 Mars 2011 10:25
Mardi 26 mars

 

Exposition

| 11:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

L’EAU ET L’HOMME… UN DÉFI ETERNEL


Exposition réalisée par le Club de Journalisme Scientifique de l’Université Cadi Ayyad – Marrakech



La Terre est la planète de l’eau, les trois quarts de sa superficie sont recouvertes de ce liquide indispensable à la vie. Toutefois, elle est en grande partie salée. Seulement 2,5% de cette eau est douce et l’homme ne peut en utiliser qu’une infime partie, moins de 0,3%, le reste étant emprisonné dans des glaciers ou situé dans des régions difficilement accessibles.

En ce début de siècle, les 6,3 milliards d’êtres humains sont confrontés à une grave crise de l’eau. La pénurie de cette ressource précieuse se dessine déjà à notre horizon alors que les besoins sont toujours croissants et sa répartition est inégale. Aujourd’hui un sixième de la population mondiale n'a toujours pas accès à l'eau et les maladies d’origine hydrique ou dues au manque d’hygiène touchent environ 2,3 milliards d'habitants de par le monde.

La gestion de l’eau à l’échelle du Maroc et de la planète nécessitera de prendre à cours terme des décisions restrictives et certainement impopulaires qui devront faire le consensus entre tous les acteurs, et principalement l’usager. En effet, la sensibilisation de l’usager à cette crise sans précédent, son information de manière simple et accessible est une priorité pour l’inciter à participer efficacement à la réflexion et au débat qui s’instaure… Voilà l’objectif de cette exposition !

L’exposition sera présentée par un médiateur scientifique et donnera lieu à des échanges et débats.


Atelier de formation des formateurs

| 14:30 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU

Animation : Patrick Bailly
En faveur de 20 lycéens


Les activités de l’atelier sont issues d’une démarche développée dans les Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle en France et basée sur une approche des sciences par l’expérimentation.
L’atelier permet d’aborder les problématiques liées à la qualité de l’eau (chimie de l’eau, micro-organismes aquatiques…), les propriétés physiques de l’eau (températures, pression…) et les nouvelles sources énergétiques (pile à combustible).

Six activités interactives sont proposées :
•    Observation de micro-organismes aquatiques de milieux différents (reconnaissance des organismes et mise en évidence de l’influence du milieu)
•    Tests chimiques sur la qualité de l’eau (nitrates, chlore, pH et TH)
•    Démonstration du fonctionnement d’une pile à combustible (hydrolyse de l’eau)
•    Mise en évidence des courants océaniques (rôle de la densité et de la température)
•    Les phases de l’eau : influence des paramètres pression et température
•    Stérilisation de l’eau



Film-débat

| 15:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

LE MYSTERE DE LA MATIERE NOIRE

55 mn – France – 2012

Réalisation : Cécile Denjean
Production : Arte, Scientifilms, CNRS Images, CEA, Energies alternatives

Résumé : Le constat est simple : dans nos modèles physiques actuels, le poids de toute la matière connue et observable (étoiles, galaxies…) ne représente que 4 % de l’Univers. Une matière inconnue, invisible, peuplerait massivement le cosmos. Et aucun outil n’a jamais permis de la détecter… Pour la première fois, c’est à la découverte de cette « matière noire », dans l’espace, sous terre, dans les mers, que nous invite ce film. Quelle est la nature de cette fameuse matière noire ? Et plus simplement, existe-t-elle ? ou faut-il remettre à plat toute la physique élaborée depuis Newton puis Einstein ? Cette aventure recèle les ingrédients d'une épopée scientifique hors du commun : précurseurs ignorés ; coups de théâtre ; moyens considérables pour sonder la matière et l'espace ; compétitions pour cette quête du Graal… Le film de Cécile Denjean a le rythme d'un véritable thriller nous menant de surprises en déconvenues, de mystères en découvertes, déroulant le fil de questions aussi intrigantes que vertigineuses.


Film-débat

| 15:00 | Institut Français de Marrakech

LES ALIMENTEURS

52 mn – France – 2012

Réalisation : Stéphane Horel
Production : Beau Comme une Image avec la participation de France Télévisions et Public Sénat

Résumé : A la maison, à la cantine, au restaurant, la nourriture d’origine industrielle remplit nos assiettes. Que savons-nous réellement de ce que nous mangeons ? Les ingrédients sont-ils vraiment tous listés sur les emballages ? Qui décide de ce qui est comestible et ne l’est pas ? Ce qui est comestible est-il vraiment mangeable ? Et au bout du compte, qui se goinfre ? Certainement pas la population. Même si elle devient obèse et diabétique, le goût émoussé par les saveurs faciles et factices de la gastronomie industrielle. Les autorités n’exercent qu’un contrôle limité et a posteriori sur cette montagne de victuailles transformées, aromatisées, trop sucrées, sursalées, émulsifiées. L’industrie agroalimentaire a carte blanche pour dresser le menu. Loin, très loin de mère nature, remontons la chaîne alimentaire. Direction : les arrière-cuisines des alimenteurs.


Atelier découverte

| 16:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Carte blanche au festival « A nous de voir »

| 19:00 | Institut Français de Marrakech

LOVE MEAT ENDER

63 mn – Belgique – 2011

Le Festival A NOUS DE VOIR Cinéma & Sciences, est un événement culturel rare en France, un festival de cinéma qui se propose d’envisager d’autres manières de voir et de penser le débat public entre science et société.
La science appartient à tous, et pourtant la recherche scientifique et technologique reste souvent obscure et inaccessible pour le citoyen. Les approches culturelles des sciences peuvent favoriser la construction de sens pour le public en proposant des repères et des modes d’appropriation.
La diffusion de la culture scientifique est le fondement d’une société démocratique et de la connaissance partagée. Pour rétablir un lien de confiance entre science et société, le cinéma est une médiation possible. Le cinéma est un art, il est aussi un temps privilégié, collectif et le Festival A nous de voir défend depuis 26 ans la démocratisation des sciences par le biais du film comme objet artistique original.
Avec une programmation résolument dédiée au grand public, le festival est conçu comme un espace de création et d’expérimentation, pour se donner le temps d’explorer les enjeux contemporains des sciences, à partir de la proposition artistique faite par le cinéma. En effet le cinéma est une expérience collective, esthétique et sensible à même de documenter les sciences avec une approche différente, complémentaire à l’acquisition des savoirs et des connaissances.

Réalisation : Ivan Beck et Manu Coeman
Production : AT Productions et RTBF
Résumé : Comment la viande est-elle devenue banale dans nos assiettes ? En 2050, nous serons environ 9 milliards. Et pour nous nourrir en viande, il faudra compter 36 milliards d’animaux d’élevage. Peut-on continuer à penser qu’on pourrait nourrir chaque habitant en lui donnant de la viande tous les jours ?



Mercredi 27 mars


Atelier découverte

| 10:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU

 

Atelier découverte

14:30 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU

 

Film-débat

| 15:00 | Institut Français de Marrakech

COUCHORAMA

52 mn – France – 2011


Réalisation : Jacqueline Farmer
Production : Nord-Ouest Documentaires, Arte, CNRS Images

Résumé : Chaque enfant a besoin d’environ 6 000 couches avant de devenir propre. Chaque couche culotte met des centaines d‘années pour se dégrader dans l’environnement. Portées quelques heures pour pourrir ensuite dans les décharges, les couches culottes sont un symbole de nos comportements modernes et de notre société de consommation. A la fois investigation sérieuse et documentée sur l’impact environnemental et sociologique des couches culottes, le film aborde avec légèreté et ironie le développement de cette invention emblématique de notre monde moderne. C’est la première chose dont on habille nos bébés et elle vient pourtant polluer un monde qu’on voudrait le meilleur pour eux. Que faire lorsqu’on a des enfants et qu’on ne veut pas entretenir ce cercle vicieux, sans pour autant retourner à l‘âge de pierre ? Y’a t’il des solutions alternatives ?



Film-débat

| 15:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

URANIUM APPAUVRI, UN TUEUR TRES PRESENTABLE

52 mn – France  – 2012

Réalisation : François Chayé
Production : System TV avec la participation de France Télévisions et CNCIA

Résumé : L’uranium appauvri (UA) est un déchet radioactif issu de l’enrichissement de l’uranium naturel. Il est utilisé dans la fabrication de bombes et de munitions. Par la fabrication de munitions, les pays nucléarisés se débarrassent ainsi de leurs déchets dont le stockage est très coûteux, sur des pays transformés en déchetteries radioactives. Cette pollution ne devrait disparaître que dans 4,5 milliards d’années. Les conséquences sont énormes pour la santé car l’UA est radioactif, cancérigène, tératogène... Le documentaire croise les interviews, les archives et les enquêtes sur le terrain, en suivant les protagonistes (victimes, experts pour et contre l’UA) pour proposer une meilleure compréhension de la situation et des problèmes liés à l’utilisation de l’Uranium Appauvri.

 

L’HOMME SANS TETE

6 mn – France  – 2012

Réalisation : Collective par des élèves et enseignants du collège Fernand Berthon, des étudiants et enseignants de l’Université Lyon 2 et l’association Grand Ensemble

Résumé : Les élèves de 4ème du Collège Fernand Berthon de Saint-Rambert d’Albon ont invité pendant deux semaines 30 étudiants en histoire et géographie et une enseignante-chercheuse de l’Université Lyon 2, pour partir à la recherche du passé de leur territoire et comprendre leur présent. Ils publient les « carnets de bord » de leurs recherches. Un groupe de 10 élèves a réalisé ce film à partir des travaux historiques.


Atelier découverte

16:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Film-débat

| 19:00 | Centre Atlas Golf de Marrakech

LA MAGIE DU COSMOS : QU’EST-CE QUE L’ESPACE ?

52 mn – Etats-Unis, France, Royaume-Uni – 2011

Réalisation : Graham Judd et Sabin Streeter
Production : WBGH Educational Foundation, Nova, Arte, National geographic

Résumé : L’espace, c’est ce qui sépare les uns des autres, une galaxie de la suivante, un atome d’un autre. Mais on tend à penser que l'espace n'est rien, rien de plus qu'un vide immense. Il s'avère cependant que l'espace n'est pas ce qu'il semble être. A travers ce documentaire, Brian Greene nous fait découvrir l'espace comme une structure dynamique, qui s'étire, se tort, ondule sous l'effet de la gravité. Plus étrange encore : un ingrédient aujourd'hui encore méconnu des physiciens constituerait 70% de l'univers. Les scientifiques l'appellent l'énergie noire. Découvrez comment l'espace, loin d’être vide, contient encore de nombreux mystères.

Ce film a reçu le Grand Prix AST - Ville de Paris au festival Pariscience 2012.



Jeudi 28 mars


Atelier

10:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Atelier

14:30 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Film-débat

| 15:00 | Institut Français de Marrakech

UN NUAGE SUR LE TOIT DU MONDE

52 mn – France – 2012

Réalisation : Agnès Moreau
Production : Le Miroir, Arte, IRD, CNRC, ICIMOD

Résumé : "L'air de l'Himalaya est aussi pollué que celui des villes d'Europe" C’est par ce titre choquant que le grand public a pu découvrir en octobre 2008 les résultats scientifiques de mesures atmosphériques réalisées à plus de 5 000 mètres d’altitude, au pied de l’Everest. Le toit du monde n’était donc plus cet îlot de pureté qu’on imagine encore souvent ! Après la découverte d’un gigantesque nuage de pollution sur l’Océan Indien, une équipe franco-italienne révélait pour la première fois des taux de concentration de particules de suie surprenants dans un espace aussi vierge que les hauts sommets himalayens. Les nuages ne connaissent pas de frontières…. Et la science enquête…

Ce film a reçu le Prix Pierre-Gilles de Gennes au festival Pariscience 2012.


AMAZONIE, UNE FORET FAÇONNÉE PAR L’HOMME

7 mn – France – 2012

Réalisation : Marie Chevais
Production : CNRS Images

Résumé : Philippe Descola, anthropologue et lauréat de la Médaille d'or 2012 du CNRS, est filmé dans les serres du Jardin botanique du Musée National d'Histoire Naturelle. Il présente la forêt amazonienne comme un écosystème presque artificiel. Les Indiens Achuar ont, quant à eux, une perception différente, ils considèrent cette forêt comme un jardin, un espace transformé par les esprits.


Film-débat

| 15:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

FABRIQUER LE VIVANT

53 mn – France – 2011

Réalisation : Laetitia Ohnona
Production : Scientifilms, Arte, CNRS Images

Résumé : Depuis une dizaine d'années, la biologie de synthèse permet de reproduire des séquences ADN connues afin de donner vie à de nouveaux organismes créés de toutes pièces. Ses applications sont impressionnantes notamment dans les domaines de la santé (médicament contre le paludisme) et de l'énergie (bactérie productrice d'hydrocarbures).
Chaque année, le concours IGEM implique un nombre croissant d'étudiants venus du monde entier pour participer à une compétition de biologie synthétique... avec, parfois, des propositions étonnantes. Cette révolution suscite également des vocations en dehors même des laboratoires. Dans de simples garages ou des hangars, les "biohackers" profitent des informations et produits disponibles sur internet pour développer des projets en dehors du contrôle des grandes structures du secteur. L'inquiétude générée par l'accès généralisé à la possibilité de "bricoler" des organismes vivants est bien réelle.
Certains experts se demandent si l'homme prendra la main sur l'évolution naturelle des espèces. Quelles seront alors les conséquences pour les écosystèmes les plus fragiles et l'équilibre naturel des espèces vivantes déjà existantes ? Ceci implique que les chercheurs doivent s'engager dans une réflexion non seulement scientifique mais également éthique.


Atelier

16:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Film-débat

| 19:00 | Institut Français de Marrakech

QUAND LA SCIENCE FAIT RIRE

51 mn – France – 2012

Réalisation : Roland Portiche
Production : Interscoop, FL Concepts & Co avec la participation de France Télévisions et TV5 Monde

Résumé : Chaque année, les prix Ig Nobel sont décernés en grande pompe à Cambridge, aux Etats-Unis pour récompenser les recherches les plus absurdes, insolites, dispendieuses ou comiques. Car il n’y a pas de recherches inutiles, de questions à ne pas poser, de voies interdites à l’exploration.
.




Vendredi 29 mars

Atelier découverte

10:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Atelier découverte

14:30 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Film-débat

| 15:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

PRINTEMPS SOUS SURVEILLANCE

50 mn – France – 2012

Réalisation : François-Xavier Vives
Production : Camera Lucida, Arte, CNRS Images

Résumé : En ce début du XXIème siècle, alors que nous explorons l’univers le plus lointain connaissons-nous réellement notre environnement le plus familier ? Qu’est-ce que les saisons, par exemple ? Rien de plus familier apparemment que le retour du printemps ou l’installation de l’hiver. Mais qu’est-ce qui commande finement l’adaptation aux successions des saisons des organismes vivants? Comment s’adaptera la Nature à la transformation des saisons si le réchauffement climatique tend à se poursuivre, comme le pense une large majorité de la communauté scientifique ? Les chercheurs de nombreuses disciplines font actuellement de troublantes découvertes. Des laboratoires les plus en pointe jusqu’aux programmes de science citoyenne, associant à ces recherches bénévoles et enfants, "Printemps sous surveillance" nous propose une découverte surprenante de ce renouveau de l’étude des saisons par la science la plus contemporaine.


Atelier découverte

16:00 | Centre d’Éducation à l’Environnement

ZOOM SUR L’EAU


Film-débat

| 19:00 | Centre Atlas Golf de Marrakech

PRET A JETER

74 mn – Espagne, France – 2010

Réalisation : Cosima Dannoritzer
Production : ARTE France, Media 3.14, Article Z, Television Espanola, Televisio de Catalunya

Résumé : L'obsolescence programmée est une idée qui ne date pas d'hier. En 1928, une revue influente en envisageait le besoin sans détours : « Un article qui ne s'abîme pas est une tragédie pour les affaires ». C'est une tragédie également pour la société moderne de croissance, laquelle se base sur un cycle de plus en plus accéléré de production, de consommation et de gaspillage.
Sur la base d'une recherche approfondie de plus de trois ans et d'images d'archive très peu connues, Prêt à jeter raconte l'histoire de l'obsolescence programmée depuis ses débuts en 1920 (lorsqu'un cartel fut formé pour limiter la durée de vie utile des ampoules électriques) jusqu'à des cas actuels touchant des produits électroniques de dernière génération (iPods, imprimantes...), en passant par la mystérieuse disparition des bas nylon qui ne filaient pas...
Ce documentaire, tourné en Catalogne, en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Ghana recueille les témoignages d'une pratique d'entreprise qui est devenue la base de l'économie moderne et dévoile les terribles conséquences environnementales qui en découlent - tels que les énormes dépotoirs de « déchets électroniques » d'Afrique...




Samedi 30 mars

Ciné-jeunesse

| 15:00 | Institut Français de Marrakech

L’ABÉCÉDAIRE DE LA BIODIVERSITÉ

43 mn – France – 2010

Réalisation: Jean-Christophe Ribot
Production : Mosaïque films, Universcience, France Télévisions et Curiosphère

Résumé : Cet Abécédaire, composé de 26 films courts d’animation, apporte un regard différent sur la diversité biologique. Car derrière la question de la conservation de la nature, c’est surtout la question du vivant, des conditions nécessaires à son émergence, à sa reproduction et à sa diversité qui sont en jeu. A travers le prisme d’une multitude de notions scientifiques, cette série nous écarte d’une vision parfois simpliste d’une nature enchanteresse. Le ton de la série se veut résolument marqué : chaque film correspond à la vision personnelle d’un savant vulgarisateur et passionné. Il ne se cantonne pas à énoncer des faits mais organise une narration qui propose une nouvelle manière de considérer la nature et sa diversité, une grille de lecture à la fois scientifique et décalée.
.





Atelier
POLICE SCIENTIFIQUE ET SCIENCES EN SCÈNE...
DE CRIME !
Mise à jour le Mercredi, 13 Mars 2013 17:42
 


Copyright © 2006 - 2008 Club de Journalisme Scientifique
Crédits  |  Partenaires  |  Mentions légales.
Valide CSS.